Transformer l'informe en beau

 

Les mains

 

J'ai toujours aimé voir les mains travailler, les mains rugueuses de mon grand père au jardin, les mains fines de ma tante Micheline avec ses travaux d'aiguille...


J'ai toujours aimé "faire de mes mains", d'abord pour faire plaisir à ma bonne marraine, professeur d'EMT, puis juste pour moi... quel plaisir de créer à partir de rien, de tenir en mains son petit trésor. J'ai alors testé toutes les techniques, les unes après les autres, perles, fil, mosaïque... jusqu'à m'en lasser des unes après les autres. Quel amoncellement de fournitures inutilisées dans la maison !


La quête


D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été fascinée par le travail de la terre, les potiers, cette magie de transformer en quelques gestes l'informe en beau.

 

Déjà petite, je rêvais d'un tour de potier, sans jamais oser le demander... puis j'espérais apprendre mais pas de potier aux alentours, pas le bon moment... et à 40 ans enfin, la Rencontre, la Révélation. Me voici assise à un tour, les mains dans la terre : c'est celà que j'attendais, que je cherchais depuis toutes ces années, ce contact, cette douceur, cette rigueur...


Assise au tour, dans l'atelier, j'ai enfin le sentiment d'être à ma place après un parcours de vie un peu sinueux : une première vie de scientifique m'aura appris la rigueur, une deuxième dans la communication aura développé mon sens créatif et la céramique est la somme de mes deux facettes.


La rencontre


Contrairement à tout ce que j'avais expérimenté jusqu'alors, de la lassitude, il n'y en a pas. Je ne peux même pas la deviner au loin. La céramique est un monde infini de rencontres, d'essais, de joies, d'expérimentations, de tâtonnement, de déceptions parfois.... Des stages, des formations, des échanges et des rencontres pour en découvrir toujours plus....


La céramique est pour moi l'apprentissage de la patience et de l'humilité, quand face au four, plus rien ne dépend de nous...


L'inspiration


Recommencer encore, encore et toujours...et un jour enfin montrer son travail, livrer des bouts de soi...

Mon inspiration vient de l'enfance : souvenir de la mienne, de bouts de fils, des napperons de ma tante Micheline, gravés à jamais dans la céramique... Regard sur celle de mes filles, sur leurs dessins si beaux mais si éphémères, pour les accompagner de couleurs vives...
Lien avec la famille, en dessinant des petits poissons, pour être au plus près d'eux, au bord de la mer...

J'ai choisi de travailler la porcelaine pour sa douceur, son exigence et parce que tout le monde me disait que c'était terriblement difficile, un défi j'adore !
Et parfois, plus rarement, le grès anthracite, pour son coté plus urbain, plus brut qui correspond mieux à certaines de mes pièces.

 

 

Merci à Estelle et Luc pour les photos